Transition énergétique : la consommation d’eau ne cesse d’augmenter

Lors des débats autour de la transition énergétique, les interrogations sur les matériaux utilisés pour concevoir des technologies bas-carbone fusent aussi bien dans la tête des décisionnaires que des particuliers. Toutefois, la consommation en eau nécessaire à l’extraction des minerais pour réaliser ces technologies est une problématique tout aussi importante.

L’eau et les technologies de la transition énergétique

Tandis qu’une myriade d’interrogations sont au cœur des débats sur la transition énergétique mondiale, d’autres facettes comme la consommation en eau nécessaire pour extraire les minerais et fabriquer des technologies écologiques, sont à prendre au sérieux. Moins abordée, la problématique autour de l’eau est généralement évoquée dans le cadre des usages agricoles, de l’élevage ou encore de la production de viande. En revanche, la ressource hydrique est relativement peu évoquée lorsqu’il s’agit du développement des technologies de la transition énergétique.

Particulièrement complexes, ces dernières consomment certains matériaux tels que le lithium, le cobalt ou le nickel. La transition énergétique mondiale ne pourra s’effectuer que par le biais de l’intensification des extractions minières, ce qui engendrera inévitablement une consommation croissante de l’eau dans le monde. En outre, le poids de l’hydraulique dans la production des énergies vertes au service du développement durable place, entre autres, l’eau comme une ressource indispensable à l’échelle mondiale.

Comment extraire de l’eau sans nuire à l’environnement ?

Différentes solutions écologiques, comme l’éolienne de pompage, permettent d’extraire de l’eau sans nuire à l’environnement. Elles ne rejettent pas de CO2 et elles n’ont pas besoin de courant électrique, de composants électroniques, ni de carburant. Depuis ces dernières années, les éoliennes de pompage domestiques sont particulièrement plébiscitées par les particuliers. Doté d’un dispositif permettant de transformer le vent en énergie mécanique, ce type d’éolienne est efficace et peu coûteux.

Zoom sur les éoliennes de pompage domestiques

Le concept est simple : grâce à la force du vent, les pales de l’éolienne se mettent à tourner et actionnent un piston qui va aspirer l’eau. Pour garantir le fonctionnement du dispositif, il faut au minimum un vent de 3 m/s, ce qui équivaut à 11 km/h. Ce procédé est essentiellement utilisé dans les contextes suivants :

  • En agriculture pour abreuver les troupeaux ou irriguer les terres ;
  • En pisciculture ;
  • Pour assécher les zones humides ;
  • Pour l’aération ou le pompage dans les points d’eau ;
  • Pour fournir de l’eau aux Sapeurs-pompiers dans les zones à risque d’incendie ;
  • Pour arroser les espaces verts comme les jardins ;
  • Dans les marais salants pour pomper l’eau de mer ;
  • Dans les pays en voie de développement ou dans les zones non alimentées en eau.

D’ordre général, les éoliennes peuvent fonctionner pendant plusieurs années. Ces dernières sont également dotées d’un système de blocage des pales en cas d’intempéries.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *