Comment mettre en place une agriculture économe en eau

La pénurie d’eau devient un sujet brûlant dans le secteur agricole. Il a été signalé que 43 % de la population mondiale vivra dans des zones soumises à un stress hydrique d’ici 2025. Dans de nombreuses régions du monde, la pluie ou le manteau neigeux ne suffisent pas à répondre à la demande, et les rivières et les cours d’eau s’assèchent.

C’est pourquoi de plus en plus d’agriculteurs se tournent vers des pratiques économes en eau pour accroître l’efficacité de leur utilisation de l’eau. Cependant, le passage à une agriculture économe en eau peut s’avérer difficile pour certains agriculteurs, et ce pour plusieurs raisons.

Cet article couvre tout ce que vous devez savoir sur la façon de mettre en œuvre des pratiques agricoles économes en eau pour une exploitation ou une ferme voire même pour un potager de taille plus modeste.

Pourquoi l’utilisation rationnelle de l’eau est-elle si importante ?

L’eau est le fondement de toute vie et de toute croissance, et elle est essentielle à notre survie. Plus de 70 % de l’eau douce de la planète est utilisée à des fins agricoles, et une grande partie de cette eau est perdue en raison de pratiques d’irrigation inefficaces.

Même de petites améliorations dans l’efficacité de l’utilisation de l’eau peuvent avoir des avantages significatifs pour les agriculteurs en termes de profit, de durabilité et même de sécurité alimentaire.

Avec la croissance et l’urbanisation de la population mondiale, la demande de nourriture va augmenter, et la pression sur les sources d’eau ne fera que s’accroître. Cela a conduit à une recherche accrue sur la façon dont les agriculteurs peuvent améliorer l’efficacité de l’utilisation de l’eau.

Il existe plusieurs façons pour les agriculteurs et les éleveurs de mettre en œuvre des pratiques agricoles économes en eau dans leurs exploitations. La chose la plus importante est de planifier à l’avance.

Si vous mettez en œuvre une nouvelle pratique, il est préférable d’attendre le début de la saison de croissance et de décider ensuite quelle méthode sera la plus adaptée à votre situation.

Quelles sont les pratiques agricoles les plus efficaces ?

Les pratiques agricoles les plus efficaces pour économiser l’eau consistent à programmer vos plantations en fonction de la quantité de précipitations dans votre région, à choisir le meilleur moment pour planter en fonction de la durée de votre saison de croissance et du type de cultures que vous faites pousser.

Une autre façon d’améliorer l’efficacité de l’eau est de s’assurer que vous programmez et appliquez l’eau uniquement lorsque vos plantes en ont réellement besoin. Parmi les méthodes d’irrigation de précision, citons la surveillance de l’humidité du sol, l’installation de systèmes d’irrigation localisés et l’utilisation de capteurs et de logiciels pour gérer l’eau.

Les agriculteurs peuvent également accroître l’efficacité de l’eau en améliorant le rendement et la qualité des cultures tout en réduisant la quantité d’engrais qu’ils utilisent. Cela peut se faire par l’utilisation de cultures de couverture pour augmenter la matière organique dans le sol et l’utilisation de meilleures pratiques de gestion pour réduire le besoin d’engrais.

Pratiques d’irrigation pour une agriculture économe en eau

La plus grande différence entre les pratiques d’irrigation économes en eau et les pratiques d’irrigation traditionnelles est le moment de l’irrigation. Lorsqu’ils utilisent des méthodes traditionnelles, les agriculteurs irriguent en fonction de la quantité d’eau dont leurs cultures ont besoin, quelle que soit la quantité d’eau disponible.

En revanche, les pratiques d’irrigation économes en eau sont basées sur la quantité d’eau disponible dans le sol. Les agriculteurs n’irriguent que lorsque le sol est sec, afin de maximiser la rétention d’eau dans le sol.

Il existe trois méthodes principales pour augmenter la rétention d’eau dans le sol.

– Retarder le début de la saison d’irrigation – Il est préférable de retarder le début de la saison d’irrigation jusqu’à ce que le sol ait atteint un niveau d’humidité assez élevé. Cela permet de s’assurer que le sol retient suffisamment d’eau pour le reste de la saison de croissance et de réduire la quantité d’eau nécessaire à l’irrigation.

– Réduire la quantité globale d’eau appliquée – Une autre pratique d’irrigation permettant d’économiser l’eau consiste à réduire la quantité d’eau appliquée à chaque culture. Cela peut se faire en augmentant le nombre d’irrigations par saison, en réduisant la durée de chaque irrigation ou en utilisant un arroseur plus petit.

– Choisir le bon type d’arroseur – Le type d’arroseur que vous utilisez peut avoir un impact important sur la rétention d’eau dans le sol. Les arroseurs rotatifs sont le meilleur choix pour maximiser la rétention d’eau dans le sol, tandis que les arroseurs fixes sont les moins efficaces.

En savoir plus l’irrigation localisée et la micro-irrigation

Progrès dans la gestion de l’humidité du sol

Une autre façon d’augmenter la rétention d’eau dans le sol est d’utiliser un gestionnaire de l’humidité du sol. Ces dispositifs sont couramment utilisés dans les systèmes d’irrigation goutte à goutte et se composent d’une pompe, d’une source d’eau et d’un dispositif permettant de contrôler la quantité d’eau appliquée en fonction de la quantité d’eau présente dans le sol.

Lorsque le sol atteint un certain niveau d’humidité, le dispositif s’arrête et empêche l’application d’eau si le sol est déjà humide. Cela permet aux agriculteurs de réduire la quantité d’eau perdue par évaporation et d’irriguer uniquement lorsque les cultures ont réellement besoin d’eau.

Mais que faire si vous ne disposez pas d’un capteur d’humidité du sol ?

Vous pouvez toujours améliorer l’efficacité de l’eau en suivant ces conseils :

– Attendez que le sol soit sec avant d’arroser à nouveau.

– Choisissez des cultures qui ont besoin de moins d’eau, comme les légumes et les arbres fruitiers.

– Appliquez l’eau lentement, surtout si vous utilisez des arroseurs.

– Assurez-vous que vos arroseurs fonctionnent correctement.

Récupération de l’eau de pluie

Une autre pratique d’irrigation pour économiser l’eau consiste à utiliser la récupération de l’eau de pluie. Cette méthode consiste à recueillir l’eau de pluie et à la stocker pour une utilisation ultérieure.

Elle est le plus souvent utilisée dans les régions au climat sec, mais peut être bénéfique dans n’importe quelle région. Il y a deux façons principales d’utiliser la collecte de l’eau de pluie pour accroître l’efficacité de l’eau dans votre ferme.

La première consiste à construire un système de collecte des eaux de pluie qui recueille l’eau du toit d’un bâtiment ou du sol. La deuxième option consiste à modifier un système d’irrigation existant de façon à ce que l’eau de celui-ci puisse être collectée et réutilisée.

Utilisation de capteurs et de logiciels pour accroître l’efficacité

L’utilisation de capteurs et de logiciels est une autre méthode pour accroître l’efficacité de l’eau dans vos exploitations agricoles. Ces dispositifs peuvent être utilisés pour suivre l’humidité du sol, surveiller les conditions météorologiques et détecter les parasites et les maladies.

Le fait de connaître la quantité d’eau contenue dans votre sol peut vous aider à décider de la quantité d’eau à appliquer. Si le sol est sec, mais que la plante a besoin d’eau, l’arrosage peut être nocif pour la plante car l’eau ira directement dans le système racinaire. Si le sol est humide mais que la plante a besoin d’eau, l’ajout d’eau augmentera la quantité d’eau dans le sol, ce qui est utile à la plante.

Installer des systèmes de recyclage des eaux usées

Une autre pratique d’irrigation permettant d’économiser l’eau consiste à utiliser les eaux usées pour l’irrigation. Les eaux usées sont les eaux qui proviennent des activités domestiques, telles que le bain, le nettoyage et la vaisselle.

On parle d’eaux usées parce qu’elles ont été utilisées une fois et ne peuvent plus être utilisées pour la boisson ou la cuisine. En agriculture, les eaux usées peuvent être utilisées pour l’irrigation.

Cela se fait souvent dans les endroits où l’eau douce est rare, comme dans certaines régions de Chine et d’Inde. Les eaux usées sont généralement traitées avant d’être utilisées pour l’irrigation. Ce processus permet d’éliminer les bactéries nocives et autres contaminants avant que l’eau ne soit appliquée sur le sol.

Un enjeu mondial avec un impact local

Avec la progression du changement climatique, la pénurie d’eau devrait devenir un problème majeur dans de nombreuses régions du monde. Les sécheresses étant plus fréquentes et les précipitations moins abondantes, les agriculteurs devront recourir à d’autres sources d’eau, telles que les eaux souterraines ou les eaux usées, pour irriguer leurs cultures.

L’irrigation goutte à goutte et d’autres pratiques agricoles économes en eau apportent une solution durable à ce problème. Elles permettent aux agriculteurs de maximiser l’efficacité de leur utilisation de l’eau et leur fournissent une source d’eau fiable. Ces méthodes contribuent également à protéger les réserves d’eau souterraine, à réduire la quantité d’eau perdue par évaporation et à augmenter le rendement des cultures en appliquant la bonne quantité d’eau au bon moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.