Environnement : la première préoccupation des Français en 2021

Depuis 2019, l’environnement est la première préoccupation des Français, à égalité avec l’emploi. Au niveau européen, le changement climatique est la source d’inquiétude la plus mentionnée par neuf pays dont la Suède, le Danemark et les Pays-Bas. Une prise de conscience qui se traduit à travers de nombreuses actions du quotidien. Tri des déchets, consommation ou transports, zoom sur ces Français qui se mobilisent en faveur de la planète.

Des préoccupations environnementales qui ne subissent pas la crise

Selon l’ADEME, l’environnement est passé au premier plan des préoccupations des Français depuis 2019. Une inquiétude qui s’est depuis maintenue, à égalité avec les inquiétudes liées à l’emploi. Au niveau européen les opinions sont un peu plus nuancées, mais l’environnement reste toutefois la préoccupation principale de neuf pays membre dont la Suède, le Danemark et les Pays-Bas. Sans surprise, les jeunes sont plus soucieux de l’environnement (64 %) que les seniors (30 %), pour qui la question de l’emploi reste en première ligne.

La crise sanitaire n’a pas changé les inquiétudes de la population concernant le réchauffement climatique. Selon cette même étude, 63 % des Français ont conscience de leur impact sur l’environnement. Catastrophes climatiques, dégradations de la faune et de la flore ou pollution de l’air, la population pointe du doigt l’activité humaine qu’elle juge directement responsable de tous les problèmes environnementaux. Pour tenter d’enrayer le système, de nombreux foyers tentent d’agir à leur niveau en réduisant le gaspillage alimentaire, en changeant leur mode de transport ou en triant davantage leurs déchets.

Par ailleurs, le gouvernement se mobilise également en faveur de l’environnement, à travers notamment le renouvellement des engagements lors de la COP26. À l’issue de cette assemblée, la France s’est engagée à (liste non-exhaustive) :

  • Rendre les technologies vertes abordables, d’ici à 2030, dans les secteurs de l’hydrogène, des véhicules, de l’agriculture, de l’acier et de l’électricité.
  • Coopérer avec certains pays pour investir et utiliser massivement des réseaux électriques verts.
  • Réduire les émissions de méthane, 2ᵉ source de gaz à effet de serre, de 30 % par rapport à 2020.
  • Stopper la déforestation et favoriser la reforestation des terres d’ici à 2030 (un engagement pris par une centaine de chefs d’États, dont la France).
  • Protéger davantage les océans en agissant sur les transports maritimes.
  • Mettre fin aux financements à l’étranger de projets d’exploitations d’énergies fossiles d’ici fin 2022.

Tri des déchets : les Français se mobilisent

Si certains déchets plastiques rencontrent aujourd’hui quelques difficultés à se recycler, certains organismes rappellent l’importance de trier ses déchets. Des études estiment qu’un Français produit en moyenne 354 kg de déchets par an, soit pratiquement 1 kg par jour ! Un chiffre conséquent, mais qui est contrebalancé par le fait que les foyers trient de plus en plus leurs déchets (88 %). La tendance est positive, mais on observe une nuance importante. En effet, si la majorité des Français procèdent activement au triage de leurs détritus, ils ne sont en réalité que 28 % à ne commettre aucune erreur lors du tri.

Lorsque l’on souhaite trier correctement ses déchets, le choix de la poubelle est primordial. Pour tous ceux qui ne sauraient pas comment s’équiper, ce site de tri permet de se renseigner sur les différents types de poubelles existants. Ce comparatif permettra à tous les propriétaires de se procurer des poubelles adéquates, tenant compte de leur intérieur et de leurs besoins en matière de contenance. Poubelles à plusieurs compartiments, à capteur ou en bois naturel, elles permettront à toutes les familles de pouvoir faire rimer pratique et esthétique. Par ailleurs, les parents seront sûrement très heureux de pouvoir rendre automatique le geste de tri auprès de leurs enfants, une éducation qui passe également par le choix d’une poubelle adaptée.

Si le tri sélectif est un devoir moral, il n’en est pas moins un devoir légal. Pour rappel, un tri sélectif non exécuté est passible d’une amende de 35 euros, un montant qui peut être majoré de 75 euros dans certains cas (quand le verre est jeté avec le carton par exemple).

Des actions quotidiennes pour la planète

Pour pouvoir améliorer la situation environnementale, de nombreux Français se disent prêts à changer leurs habitudes. Outre le tri des déchets, de nombreux organismes incitent les foyers à :

  • Mieux consommer : gaspillage alimentaire, consommation énergétique ou consommation d’eau, il est nécessaire de repenser toutes les actions de son quotidien. Manger des fruits et légumes de saison, récupérer les eaux usées et débrancher tous les appareils non utilisés sont par exemple des actions pouvant être menées par chacun d’entre nous.
  • Réduire ses déchets : la réduction des déchets est très importante pour limiter son impact sur l’environnement. S’il est difficile d’arriver à du 100 % zéro déchet, le tri sélectif est, lui,  indispensable.
  • Choisir différemment les matériaux utilisés : selon le Ministère de la transition écologique et solidaire, les activités du bâtiment sont responsables de plus de 200 millions de tonnes de déchets chaque année. Il est donc important que chaque foyer choisisse soigneusement les matériaux de constructions et d’ameublements choisis. Peinture écologique, bois labellisé ou isolants végétaux/minéraux, de nombreuses solutions existent pour rendre son intérieur plus beau et plus vert.
  • Repenser ses modes de transport : la voiture est le moyen de transport préféré des Français. Pour réduire son empreinte écologique, il est cependant possible d’utiliser d’autres moyens de transports plus écologiques tels que le vélo ou le bus, ou opter pour des covoiturages réguliers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *