Économie et écologie : installer un récupérateur d’eau de pluie dans une maison ou une copropriété

L’eau, une ressource indispensable pour la vie humaine, la vie animale et la planète. Le monde entier n’a pas la chance de jouir d’eau potable. La disponibilité d’eau potable en France devrait baisser dans les années à venir, il est donc important de trouver des solutions alternatives afin d’économiser cette ressource. Pour cela, de nombreux Français ont pris la décision de récupérer l’eau de pluie pour l’utiliser au sein de leur jardin, et même de leur logement. Une installation suffit, un récupérateur d’eau de pluie. Une installation qui peut s’adapter à plusieurs logements, notamment les maisons individuelles et les copropriétés.

L’eau de pluie, une ressource gratuite et abondante à utiliser

L’eau est une ressource vitale se faisant de plus en plus rare et de plus en plus cher. Les périodes de sécheresse se multiplient et les Français s’en rendent compte quotidiennement. L’eau de pluie et son utilisation peuvent permettre à de nombreux foyers de faire des économies tout en diminuant leur empreinte écologique. L’eau de pluie va permettre aux Français de réduire l’emploi du réseau public en eau potable, de réduire leurs factures tous les mois, et de parfaire leur jardin sans additif ou chlore. Des blogs spécialisés ont été créés afin de divulguer du contenu informatif, comme sur ce site, pour aider les personnes intéressées à sauter le pas et à installer un récupérateur d’eau de pluie chez eux.

Il est important en installant un récupérateur d’eau de pluie d’avoir à disposition toutes les informations nécessaires. L’eau de pluie est une eau naturelle, mais elle n’est pas potable. Elle doit être réservée à un usage domestique et non-alimentaire. Le plus souvent, les personnes décidant d’utiliser cette eau au quotidien la réservent pour leur jardin, la chasse d’eau des toilettes, le lavage des voitures, des surfaces, du sol, du linge…

Durant la construction d’un bien neuf, il peut être intéressant d’installer un récupérateur d’eau de pluie enterré. Pour que le projet respecte la législation en vigueur, il faut réussir à séparer les deux réseaux d’eau du logement : le réseau d’eau de pluie et le réseau d’eau potable.

Maison individuelle : installer un récupérateur d’eau de pluie sur son terrain

Sur le terrain d’une maison, les jardins et les potagers seront ravis de pouvoir profiter d’eau de pluie tout au long de l’année. Un récupérateur d’eau de pluie extérieur d’une capacité de 300 à 1 500 litres pourra être installé. La capacité sera à définir en fonction de la taille du terrain et de l’utilisation de cette eau. Si le besoin est fort et qu’un usage à l’intérieur de la maison est envisagé, il faut savoir qu’il est préférable qu’un récupérateur dépassant les 1 500 litres soit enterré. Avec une installation de cette taille, il sera possible d’entretenir un jardin, de laver une voiture ou de s’occuper d’un potager. Pour les besoins extérieurs et intérieurs et les terrains avec une piscine, il faudra envisager d’installer une cuve avec une capacité entre 3 000 et 5 000 litres.

Enterré ou non, le récupérateur d’eau de pluie devra se trouver à proximité d’une gouttière puis raccordé à la descente de toit grâce à un collecteur d’eau. Une cuve enterrée sera installée obligatoirement par un professionnel. Une fouille devra être réalisée au préalable et des contraintes doivent être respectées (proximité des gouttières, cuve enterrée à 1 m de profondeur, à 1 m 20 de l’habitation…).

Copropriété : installer un récupérateur d’eau de pluie au pied d’un immeuble

Lorsqu’on vit dans une copropriété, petite ou grande, on a tendance à penser que plusieurs installations ne sont pas réalisables. Ce n’est pas le cas en ce qui concerne le récupérateur d’eau de pluie. Il est possible d’installer une cuve afin d’utiliser l’eau de pluie pour arroser l’extérieur de la résidence et nettoyer les parties communes. La réalisation d’une telle installation doit partir d’une demande présentée en assemblée générale de copropriété par un ou plusieurs habitants. Il faut rédiger un descriptif du projet et prouver sa réalisation grâce à des devis. Pour cela, les habitants peuvent être accompagnés d’un professionnel. Une fois le projet validé, l’installation du récupérateur d’eau peut être faite par une société spécialisée ou par les habitants eux-mêmes. Tout comme pour une maison individuelle, il faut fixer la citerne, la relier à une ou plusieurs gouttières, et raccorder le trop-plein du récupérateur au système collectif d’évacuation d’eau.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *